Kinés, après l\'ordre... Le désordre ?

Le bel article d'Alain Vessillier.

L'Ordre des masseurs kinésithérapeutes: une institution à préserver

 

ALAIN VESSILLIER

 

 

                  

 

 Le lien d'appartenace à une profession, à un groupe, est d'autant plus fort qu'il s'appuie sur des institutions propre à ce groupe. La volonté de créer un ordre des kinésithérapeutes partait de ce principe, appartenir au monde médical en favorisant les échanges horizontaux sans préséance, sans subir la loi hiérarchique du tout puissant pouvoir médical (médecins) et en assumant ses choix de progression professionnelle.


Aujourd'hui remettre en cause les seuls ordres paramédicaux, c'est mettre un coup d'arrêt à cette autonomie nouvelle, c'est demander que ces professions reviennent dans le giron du pouvoir médical et taisent leur prétention à exister et à progresser.


Les kinésithérapeutes ont déjà eu à subir la pression médicale qui les a empêchés  d'avoir une formation de base intégrant l'ostéopathie! Les médecins tellement focalisés à surveiller "les professions auxilliaires" n'ont même pas vu venir les ostéopathes non professionnels de santé.


Aujoud'hui, ça recommence, profitant du malaise des infirmières face à leur Ordre mal compris, mal expliqué, et surtout source facile d'adhésion syndicale, ils s'engouffrent dans la brèche ouverte et annulent, voir annihilent, toutes vélléités des kinésithérapeutes de faire de leur profession un vrai parcours LMD (licence, master, doctorat), alors que cela est posssible dans beaucoup d'autres pays. 


L'enjeu est là, pour nous contrer, on raconte que l'Ordre des médecins a été créé par Pétain, alors que celui qui est en place a été signé par Marcel PAUL, ministre communiste à la Libération (pour mémoire, les enseignants pendant la guerre devaient signer qu'ils n'étaient pas juifs, on ne dit pas aujourdh'ui que l'institution de l'éducation nationale est pétainiste ou antisémite). On décrit des attitudes obsolètes alors que les ordres préparent et mettent en place le RPPS (répertoire partagé des professions de santé) seul moyen de comptabiliser au plus près les professionnels alors que l'ancien système d'état était précis à 30%. Eh oui! faire des économies passent par les solutions les mieux adaptées même si elles ne correspondent pas à l' idéologie du moment, surtout si celle-ci s'appuie sur des à prioris, des histoires surannées ou du faux colportage.


Nous attendons la décision forte de rendre l'adhésion facultative à tous les Ordres, sinon, nous prendrons la décision nous concernant comme humiliante et indécente. Beaucoup de réformes promises pendant la campagne électotale présidentielle s'amenuisent, se réduisent à peau de chagrin et perdent ainsi tout leur sens, mais....on aura donné l'illusion. Nous ne voulons pas disparaître dans les bras d'une ministre illusionniste.



19/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres