Kinés, après l\'ordre... Le désordre ?

Le président de la FFMKR voit dans la PPL LE GUEN un retour en arrière.

Discours de monsieur Alain BERGEAU

Président de la Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs

 

49ème Congrès de la FFMKR

Ecole normale supérieure (ENS) - Lyon

Vendredi 28 septembre 2012 – 9h00

 

Je souhaitais également poursuivre mon propos en évoquant la situation de notre ordre.

La FFMKR a soutenu sa création.

La FFMKR souhaite le maintien de l’ordre, outil d'unité et de promotion de toute une profession.

La FFMKR reste attachée à l'indépendance et à la complémentarité de l’ordre et des structures syndicales, dans le strict respect des missions fixées par la loi, aux uns et aux autres.

Aussi, nous sommes inquiets car avant hier, un député socialiste à déposé une proposition de loi tendant à supprimer l'obligation pour les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes et les podologues de s'inscrire aux ordres professionnels.

Le député de Paris, Jean-Marie Le GUEN va encore plus loin que les annonces de la ministre dans la mesure où, son texte ne vise plus simplement à faire supporter le montant des cotisations ordinales exclusivement aux libéraux et d’en exempter les salariés, ce qui aurait été, sans nul doute, sanctionné pour inégalité de traitement.

C’est encore plus inquiétant dans la mesure où, il propose et je cite : « L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes regroupe tous les masseurs-kinésithérapeutes ayant librement et volontairement adhéré audit ordre ». En quelque sorte la disparition pure et simple des ordres paramédicaux… sans toucher les ordres médicaux.

La FFMKR ne cautionnera pas ce retour en arrière.

 

 



28/09/2012
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres