Kinés, après l\'ordre... Le désordre ?

Le tour de passe-passe du ministère: pas d'ordre mais pas de désordre non plus, alors comment faire ?

Dans sa volonté de faire disparaitre l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes, le ministère est face à un dilemme.
Car en pratique le fonctionnement de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes donne entière satisfaction.
Et c'est ce qu'ont reconnu dans un entretien accordé au président du conseil national et à la secrétaire générale, deux représentants de madame Touraine.
Ils ont convenu de l'efficacité de l'ordre des masseurs-kinésithétapeutes puisque 94% des professionnels sont inscrits au tableau (99% pour les libéraux et 74% pour les salariés) après seulement 6 années d'exercice.
Ils ont également reconnu l'autonomie financière puisque l'ordre  est auto-financé par les cotisations. 
Bien que donnant satisfaction, ne coûtant pas un centime à l'Etat, l'ordre doit disparaitre.
Et c'est là que se pose le dilemme: en effet les représentants du ministère reconnaissent qu'un organe de régulation de la profession est indispensable, que les missions de l'ordre sont nécessaires à la sécurité des patients, que les agences régionales de santé ne sont pas juridiquement équipées pour reprendre les missions des ordres...
Alors dans un immense élan d'inspiration, le ministère propose de  réfléchir à une autre structure pour reprendre les missions de l'ordre, structure à inscription et cotisation obligatoires.
 
Non, non, rien à voir avec un ordre, promis !!!
 
Ca, c'est un joli tour de passe-passe.

L.Dorer




05/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres