Kinés, après l\'ordre... Le désordre ?

L'édito d'un serviteur de la profession.

 
 
Bonjour à toutes et tous,

Les vacances passées, nous replongeons dans le quotidien, et la défense de notre profession.

Des évènements d’une importance capitale pour notre ordre, se sont produits pendant que nombreux, vous profitiez des bienfaits d’un repos bien mérité.

Notre nouveau gouvernement a profité des vacances pour faire des annonces d’une gravité que nous ne pouvions imaginer.

Mme Marisol Touraine, Ministre de la santé, a décidé de mettre à mal notre ordre, en fait ceux des paramédicaux, en rendant l’inscription facultative !!

En clair, cela signifie la mort des ordres paramédicaux, et le retour sous "le giron", ou plutôt "la coupe" de l’Ordre des médecins.

Alors pourquoi, deux poids, deux mesures ? puisque notre Ministre a assuré les médecins qu’il n’était pas question de toucher à leur Ordre, et que l’inscription à l’Ordre des médecins resterait une obligation.

A -t- on fait le choix, au ministère de la santé, de donner satisfaction à un syndicat non représentatif, anti-ordre, au détriment de la grande majorité des professionnels qui sont inscrits, ainsi qu’aux patients que l’on soigne chaque jour ?

Je vous ferai grâce du rappel de toutes les missions dévolues à l’Ordre, pour ne citer que la déontologie. Il a fallut attendre l’Ordre pour voir ce mettre en place un code de déontologie qui s’applique à tous dans l’intérêt des professionnels et des patients.

Passons, sur l’inscription au tableau qui permet de vérifier la validité des diplômes, la connaissance de la langue française, la concordance des contrats avec la déontologie, les procédures de conciliation et de chambre disciplinaire, pour tous les litiges subits par les confrères et là encore par les patients, etc....

Passons sur le service de l’information distillée par l’Ordre, et ce site en est un exemple flagrant !

Plus de 800.000 visiteurs en 6 ans !! ce n’est pas rien ! c’est la preuve que les professionnels comme les patients sont chaque jour confrontés à une recherche de l’information juste et en adéquation avec leurs besoins.

Ajoutons à cela les nombreux et fréquents appels téléphoniques et mails reçus quotidiennement dans les CDO.

Alors, demain, plus de conseil de l’Ordre des masseurs kinésithérapeutes ! Bravo, plus de cotisation !2000 anti-ordre satisfaits, contre plus de 65000 professionnels inscrits et des millions de patients demandeurs de conseils .

Combien d’heures passées par nombre d’entre nous, élus, pour arriver en 6 ans, à mettre sur pieds une structure comme la notre.

En fin, l’Ordre disparu, cela ne fera que quelques chômeurs en plus (143 pour être précis, mais cela ne compte pas !!).

Vous y ajouterez quelques millions d’euros en matériels et équipements à mettre au rebus.

Vous y ajouterez quelques millions d’euros qu’il faudra bien trouver pour faire gérer par l’administration les missions qui ne seront plus gérées par l’Ordre.

Et à votre avis, qui va payer ?

Ne cherchez pas, ce seront les professionnels par le biais d’une nouvelle cotisation et les patients par le biais des impôts.

Etes vous sûr de trouver auprès de cette administration, l’information diffusée au quotidien par l’Ordre ?

Oui, je suis déçu, comme vous êtes nombreux aujourd’hui à l’être !

Nous avons donné notre temps, nous avons sacrifié une partie de notre activité, pour nous rendre disponibles et servir notre profession, bien souvent au détriment de notre vie familiale aussi !

Tout ça pour ça ?

Si l’Ordre venait à disparaitre demain, je n’aurai aucuns regrets. J’ai la satisfaction du devoir accomplit. Je l’ai fait dans l’intérêt de ma profession à laquelle j’ai consacré ma vie .

J’ai servi mes confrères et mes patients, et je continuerai à le faire, que cela en déplaise à certains ! Il est plus facile de critiquer que de construire

Notre profession a grandit avec l’Ordre. Faisons en sorte quelle puisse encore progresser dans les années à venir. Manifestons notre volonté de voir cet Ordre poursuivre son chemin et assurer l’indépendance de notre profession.

Nous sommes tous concernés. Notre avenir en dépend !

Hugues Chassang

Président du CDO 80. 




16/09/2012
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres